État d’urgence : STOP !

Rassemblement à l’appel de : ATTAC, CLA,Ensemble, NPA et Solidaires Ain.
mardi 31 janvier 2017

Rassemblons-nous contre l’état d’urgence

le samedi 11 février à 15h, Place de l’Hôtel de Ville,

à Bourg-en-Bresse !

Quand l’exception devient la règle

Instauré en novembre 2015, l’état d’urgence a implicitement changé de statut. Conçu à l’origine comme « une mesure exceptionnelle pouvant être décidée par le Conseil des ministres, soit en cas de péril imminent résultant d’atteintes graves à l’ordre public, soit en cas de calamité publique » (vie-publique.fr - Direction de l’information légale et administrative), il s’est banalisé à tel point que les restrictions des libertés publiques sont devenues monnaie courante et soulèvent relativement peu de protestations (interdictions de manifester, perquisitions abusives, assignation à résidence de militantEs lors des manifestations, etc.) : sous prétexte de sauver la « démocratie » (entendez : la république au service du patronat), Valls a ainsi prolongé l’état d’urgence jusqu’en juillet 2017.

Soixante millions de suspects

Comme si cela ne suffisait pas, un nouveau fichier a été instauré par décret le 30 octobre 2016. Il va permettre de centraliser toutes les données liées à la création des cartes d’identité et des passeports (couleur des yeux, taille, etc.). Toute la population y passe : chaque voisin est un flic en puissance, mais aussi un suspect potentiel. Fliquons-nous les uns les autres et la police fera le reste.

Le mouvement social en ligne de mire

L’état d’urgence sert de prétexte à une attaque en règle contre le mouvement social. Les manifestations contre la loi travail ont donné lieu à un déchaînement inouï de brutalités policières. Les condamnations de syndicalistes (Continental) les mises en examen pour délit de solidarité (vallée de la Roya) dévoilent la vraie nature de la politique sécuritaire de l’État. Il s’agit de mettre au pas celles et ceux qui osent contester l’ordre social existant.

Ne pas laisser faire

Refusons la banalisation de ces restrictions des libertés qui nous sont imposées depuis plus d’un an. Il nous appartient de dénoncer l’autoritarisme insidieux qui s’installe progressivement sous la forme d’un provisoire durable. Rien ne justifie ces atteintes à nos libertés.

Rassemblons-nous contre l’état d’urgence

le samedi 11 février à 15h, Place de l’Hôtel de Ville,

à Bourg-en-Bresse !

Premières organisations signataires : ATTAC, CLA, NPA et Solidaires Ain.


Documents joints

PDF - 43.4 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

Permanences mensuelles de Solidaires

mardi 20 avril 2010

Elles ont lieu : Maison des sociétés – Bureau 12 – Ambérieu-en-Bugey


Permanence Solidaires Ain

le deuxième vendredi du mois de 18 heures à 20 heures


Permanence Solidaires - Sud éducation Ain

le premier mardi ou vendredi du mois, de 18 heures à 20 heures


Permanence Solidaires - Sud Rail

le dernier vendredi de chaque mois de 14h à 17h au local SUD-Rail chemin du dépôt 01500 AMBERIEU-EN-BUGEY.