Jeudi 24 janvier : appel à la mobilisation

Salaires, pouvoir d’achat... rien ne va plus
mardi 15 janvier 2008

Tous les salariés subissent une baisse de pouvoir d’achat importante • Dans les entreprises privées, comme dans les entreprises publiques ou les administrations, les fins de mois sont de plus en plus difficiles à boucler • Pour les chômeurs et retraités, c’est encore pire • Patrons et gouvernement ne veulent rien entendre• L’Union syndicale Solidaires appelle à construire une mobilisation convergente des salariés du privé et du public pour exiger notre dû et imposer des augmentations immédiates de salaire pour tous et toutes.

Les prix montent

La hausse des prix s’accélère avec la hausse de l’essence, du fuel, du gaz, des produits alimentaires...2,5% pour 2007.

Les dépenses de logement représentent plus de 20%, en moyenne, des dépenses des ménages.

De fait, beaucoup de ménages modestes et de jeunes entrant dans le monde du travail ne peuvent se loger décemment. La spéculation immobilière et l’absence d’un parc de logements sociaux suffisant font que la recherche d’un logement à un prix accessible est un véritable parcours du combattant ! Les dépenses de logement des ménages ont doublé en dix ans.

Ce sont les dépenses incontournables qui augmentent le plus : les produits alimentaires, les dépenses de transport, de chauffage, d’eau, de logement. Le gouvernement vient d’entériner une augmentation de 4% du prix du gaz !

Les profits explosent

Les marges bénéficiaires des entreprises de la grande distribution, des travaux publics, de la construction, ou de la distribution d’eau se portent bien. Les salaires et les avantages financiers des grands patrons connaissent eux des augmentations mirobolantes.

Les salaires ne suivent pas

Pour les personnels des fonctions publiques, c’est 0% en 2007 et aucune mesure générale pour 2008

Pour le secteur privé : les augmentations générales ou individuelles vont de O à 2,5 %, en moyenne, selon les entreprises et les catégories de salariés, cadres ou non- cadres.

L’augmentation du SMIC au 1er juillet 2007 a été réduite au minimum légal : + 2%, alors que des millions de salarié-e-s sont concernés !

Les prestations sociales ont été revalorisées de seulement 1%.

Les retraites ont été augmentées de 1,1%. Plus du tiers des retraités, et notamment les femmes, ont une retraite inférieure à 1000 euros par mois. Le gouvernement a annoncé une augmentation pour 2008, mais sans davantage de précision.... Peut-être est-ce pour faire mieux passer la pilule des mesures qu’il nous prépare, comme l’allongement de la durée de cotisation à 41 annuités, qui va encore affaiblir le pouvoir d’achat des futurs retraités.

Le fossé se creuse entre les très riches et le reste de la population

10 % des ménages détiennent 46 % du Patrimoine parmi eux 16000 foyers fiscaux vont bénéficier à plein des mesures sarkosiennes sur le bouclier fiscal (60 % en 2007 et 50 % 2008). Ces cadeaux qui coûtent 15 Milliards d’Euro à la collectivité en 2007 n’ont d’autre but pour le gouvernement que de « renvoyer l’ascenseur », sans aucune contrepartie, à une minorité déjà très riche.

Localement en 2007 les services des Impôts ont remboursé à ces privilégiés des sommes d’argent allant pour chaque dossier de 100 000 à plus de 600 000 euros. A charge pour le reste des citoyens de compenser le manque à gagner pour les collectivités locales en augmentant la taxe d’habitation ou la taxe foncière supportée une fois de plus par les classes moyennes. 600 000 euros pour un seul contribuable à l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune) c’est le financement de la scolarité d’une centaine de collégiens qui s’envole. QUI PAIERA ?

Cerise sur le gâteau, les services fiscaux sont en pleine restructuration. Sous couvert de modernisme, l’état abandonne carrément ses missions d’où des suppressions d’emplois en conséquence. Priorité est donnée au « chiffre et à la statistique », les petits contribuables et les classes moyennes sont les premières victimes de cette politique. Les bénéficiaires du bouclier fiscal sont peu inquiétés, déjà largement protégés par tout un arsenal législatif qui favorise la défiscalisation de leur patrimoine, ils bénéficient en plus de l’affaiblissement des missions des centres des Impôts en étant toujours moins contrôlés. Pour les autres le service public s’éloigne par la mise en place de pôle à la préfecture aujourd’hui, à la région demain.

On redistribue aux riches ce qu’on a ponctionné aux pauvres !

Public et privé : c’est tous ensemble qu’il faut lutter !
Dans tous les secteurs, nous avons besoin de gagner de vraies augmentations de salaires !

Gouvernement et patronat, main dans la main, multiplient les attaques contre le monde du travail :
blocage des salaires, remise en cause des 35 heures, attaques contre le Code du travail, allongement des périodes d’essai, possibilité de licenciement individuel “à l’amiable”, création d’un contrat de travail “de mission”... Ils veulent casser le CDI comme norme de contrat de travail.

Après la remise en cause des régimes spéciaux à l’automne dernier, le gouvernement a annoncé sa volonté de procéder à de nouvelles attaques sur les retraites : nouvel allongement, 41 annuités, pour tous les salariés, public et privé. Ajoutée à la décote, cette mesure conduira à une nouvelle diminution du montant des pensions pour les futurs retraités, si nous les laissons faire !

L’Union syndicale Solidaires Ain revendique :
• pas de salaire en dessous de 1500 euros nets ;
• rattrapage des pertes de pouvoir d’achat : 300 euros tout de suite pour toutes et tous
• revalorisation des minima sociaux, des allocations chômage, des retraites.

Dans cette situation, l’Union syndicale Solidaires estime qu’une réelle mobilisation interprofessionnelle de tous les salariés est indispensable.

Pour gagner, il faut une mobilisation générale et durable de tous les salarié-e-s du public et du privé !


Union syndicale Solidaires Ain : Solidaires Douanes, SNUI, Sud CA-CM, Sud CT, Sud éducation, Sud Rail, Sud Santé


Documents joints

Télécharger le tract d'appel au 24 janvier

Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois