Renault Trucks : 200 ouvriers en grève pour les salaires

vendredi 16 avril 2010

Renault Trucks en grève à Bourg : article paru dans le Progrès à lire ci-dessous

Les ouvriers ont défilé jusqu’au carrefour de l’Europe avant de bloquer le rond-point devant le site Renault Trucks .

Hier matin, les ouvriers de Renault Trucks à Bourg-en-Bresse se sont mis en grève. Ils dénoncent la faiblesse de l’augmentation de salaire annuelle proposée par la direction.

Après un débrayage d’une heure mercredi, les salariés de Renault Trucks, essentiellement des ouvriers, se sont mis en grève hier matin. Dès la prise de service, à 7 h 45, ils ont été informés des propositions de la direction lors des négociations annuelles obligatoires sur les salaires, qui ont lieu pour tout le groupe, soit 10 000 personnes. Et la colère a monté jusqu’à une réunion en assemblée générale qui a débouché sur une grève. Environ deux cents personnes ont défilé sur l’avenue Amédée-Mercier jusqu’au carrefour de l’Europe, avant de revenir devant le site pour un sit-in autour du rond-point jusqu’à 10 heures.

Ce que propose la direction ? « Une augmentation de 0,7 % pour tout le monde avec un minimum de 15 euros brut. Ils s’appuient sur la crise, et les actionnaires mettent la pression » s’insurge Jean-Louis Masson, délégué CGT.

« En 2009, déjà, on a eu des miettes » ajoute Tony Louis, le secrétaire CFDT, « avec seulement 0,7 % pour les ouvriers ». « Pourtant l’activité repart doucement. Mais tout va aux actionnaires. On voit qu’en dix ans on leur a quand même donné 895 millions d’euros, même s’ils n’ont pas eu de dividendes l’an dernier. On se partage le gâteau et c’est ensuite qu’on entame des négociations salariales » constate Jean-Louis Masson.

Les syndicats du site ne sont pas sur la même longueur d’onde concernant l’augmentation attendue. La CGT voudrait + 10 % et une prise en compte de l’évolution de carrière. La CFDT réclame + 4 % pour tout le monde plus un examen des situations individuelles. Et Sud-Solidaires demande une augmentation de 200 euros et une revalorisation des primes de transport et de lignes cadencées.

Mais tous s’accordent pour dire que l’entreprise ne rémunère pas assez ses salariés. « Fin 2008 les caisses ont été vidées pour donner 380 millions d’euros aux actionnaires suédois » dénonce Stéphane Canque, le secrétaire SUD, « par contre cette année ils prévoient un gain de productivité de 10 %. » « La crise a été utilisée pour augmenter la flexibilité et la productivité. La crise est une aubaine pour eux, ils font planer la menace de licenciements comme en Suède » ajoute Tony Louis.

Du côté de la direction le son de cloche n’est évidemment pas le même hier soir : « Renault Trucks concentre tous ses efforts pour maintenir les emplois. À ce stade des négociations nous proposons une augmentation de salaire de 1,6 % pour les non-cadres, ainsi qu’un salaire minimum garanti de 22 000 euros annuel ce qui représente plus d’un Smic et demi. »

Hier la grève s’est achevée vers 12 h 30, personne ne travaillant sur le site l’après-midi. Aujourd’hui les salariés doivent se retrouver en assemblée générale pour faire le point et envisager un éventuel débrayage. De nouvelles négociations salariales auront lieu mercredi.

Lire ici :

http://www.leprogres.fr/fr/region/l-ain/ain/article/3001655/Renault-Trucks-200-ouvriers-en-greve-pour-les-salaires.html


Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

Permanences mensuelles de Solidaires

mardi 20 avril 2010

Elles ont lieu : Maison des sociétés – Bureau 12 – Ambérieu-en-Bugey


Permanence Solidaires Ain

le deuxième vendredi du mois de 18 heures à 20 heures


Permanence Solidaires - Sud éducation Ain

le premier mardi ou vendredi du mois, de 18 heures à 20 heures


Permanence Solidaires - Sud Rail

le dernier vendredi de chaque mois de 14h à 17h au local SUD-Rail chemin du dépôt 01500 AMBERIEU-EN-BUGEY.